Literie : les critères du choix

10 Mar 2021

Bonne nouvelle : qu’il s’agisse de sommier ou de matelas, les fabricants multiplient les innovations technologiques. Mauvaise nouvelle : les Français conservent leur literie 14 ans en moyenne, alors que les professionnels recommandent 8 à 10 ans maximum. C’est d’autant plus dommage que le simple fait de changer de literie nous fait gagner 12 minutes de sommeil chaque nuit !.

 

La matière compte
Premier élément donc, le sommier. Il peut être à lattes fixes (bon marché), à lattes flexibles (bien ferme au niveau du bassin) ou à ressorts (plus onéreux, mais très confortable). Il n’y a pas de bon ou de mauvais choix, tout dépend de votre taille, de votre poids, et de vos préférences personnelles – ainsi que de votre porte-monnaie !

Deuxième élément, le matelas. Là encore tout est affaire de convenance sur le degré de soutien que vous attendez : trop souple, il étire la colonne vertébrale, trop dur il la distord. Si les deux-tiers des Français privilégient un matelas ferme, le choix de la matière – latex, ressorts, mousse avec ou sans mémoire de forme – influe sur la qualité d’aération. Or ce critère importe, car nous perdons en moyenne 40 centilitres d’eau par nuit, ce qui fait près de 300 litres pour un couple sur une année…

 

Plus de sommeil profond

N’hésitez pas non plus, si vous avez la place, à opter pour un matelas large : 160, voire 180 pour un couple. En effet, une étude a montré que ce gain de 20 centimètres permettait d’augmenter de 15 % le temps de sommeil profond, celui qui est le plus réparateur durant la nuit.

Quant à l’oreiller, le critère principal est celui de votre position quand vous dormez. Sur le ventre, choisissez un modèle peu épais et souple. Sur le dos, optez pour un oreiller moelleux. Sur le côté, la bonne épaisseur est celle qui vous permet de combler la largeur de l’épaule, comme le modèle « ergonomique » qui présente l’avantage de limiter les douleurs cervicales au réveil.